ORIGINE DU COUSCOUS.

Cuisine nationale.



              Comment cuisiner sans nuire !

Oui, le couscous est bel et bien d'origine Berbères.

Un peu d'histoire kabyle..
La cuisine kabyle est une cuisine rurale, qui trouve sa richesse dans la diversité car elle change d’une montagne à l’autre. Aujourd’hui, la tradition et l’authenticité perdurent, mais une certaine modernité se mêle aux recettes d’hier surtout dans les repas quotidiens. Je vous recommande vivement de lire le livre de Farida Ait Ferroukh, ethnologue, évoquant ainsi  l’art culinaire kabyle dans sa tradition la plus ancestral.

Dans ce texte très bien documenté, Farida Aït Ferroukh revient sur la place des céréales dans la cuisine kabyle. Ces céréales sont l’aliment (et l’élément) indispensable et incontournable. Elle explique les différentes étapes de traitement des céréales ainsi que les techniques de maniement de la pâte (pétrissage, aplatissement,...). Elle énumère les différents types de plats cuisinés. Elle relève ainsi quatre principaux modes de cuisson : cuisson à la vapeur, cuisson sous forme de bouillon, cuisson sous forme de soupe et la cuisson dans l’eau ou du lait.

La naissance du sksu (couscous).
On ne peut parler de cuisine berbère ou kabyle sans évoquer le plat national à savoir seksu (couscous). Ce "plat très ancien et authentique" des Berbères a fait l’objet d’une très bonne description par l’auteur de l’ouvrage. Ainsi, elle explique qu’en Kabylie, à l’exception d’At Yiraten, le plat est appelé seksu. At Yiraten l’appellent, eux, tt’εam qui est un terme arabe qui veut dire "nourriture". 

Le couscous, plat trans culturel", à vécu son processus de déculturatlisation notamment à Paris . 
La confusion entretenue entre "semoule" et "couscous" y est pour beaucoup. 
En effet, beaucoup de gens prennent le couscous pour de la semoule. Or, la semoule étant l’élément qui sert à fabriquer la graine qui, elle, est le couscous.

Je suis attristée de savoir que notre couscous qui fait parti intégrante de notre culture ancestral ne trouve pas ses justes honneurs mais et surtout sa légitimité. J'entends souvent des personnes parler d'un couscous dont il ont créer la recette sauf que cela sont des mensonges.. Venez chez nous, notamment en Kabylie, est vous constaterez que le moindre couscous dont "ils/elles" argumentent pour leurs causes, qu'il soit aux légumes vapeur, aux boulettes, accompagné d'un méchoui, au lait, sucre lait raisins secs, etc etc se cuisine et est deguster dans nos assiettes depuis la nuit des temps :) lol.
 Ne vous laissez pas berner.. comme les tajines Marocains ou les boulettes de sardines tunisienne qui commencent aussi à perdre de leurs légitimité nationale. 

"Victime de son succès, le couscous subit le même sort que la pizza et est désormais accommodé à l’orange, aux crevettes, [...]" mais surtout et ce que je déplore le plus c'est l'acharnement de certains à faire de notre plat nationale le leurs! À bon entendeur  un peu de pudeur et ayez parfois la sympathie de nommer le couscous dans sa véritable identité.. et que un pays dotée d'une exceptionnelle gentillesse vous en a appris la confection dans un sens de partage et non pour en faire PLAGIAT culturel.

Comme dirais les mémés de tipiak, "PIRATES!"lol.:).




Articles les plus consultés